Africa Press Releases

Une nouvelle étude d’Oceana révèle que la pêche au thon masque une industrie du requin bleu de 411 millions de dollars américains

Oceana demande aux organisations régionales de gestion des pêches et aux États membres de gérer tous les aspects de la pêche des requins bleus

WASHINGTON, 12 déc. 2022 (GLOBE NEWSWIRE) — Une nouvelle étude commanditée par Oceana révèle que les navires autorisés à pêcher dans les eaux des organisations régionales de gestion des pêches (ORGP) désignées pour le thon exploitent d’importantes pêcheries de requins, soutenant une pêche commerciale massive du requin bleu (Prionace glauca), dont la valeur au débarquement est de 411 millions de dollars US. Cette analyse, la première du genre, montre que la valeur des captures de requins bleus dépasse celle de chacune des trois pêcheries emblématiques de thon rouge. Le rapport confirme qu’alors que le requin bleu représente 60 % de toutes les captures de requins déclarées mondialement et il domine à lui seul à la fois le commerce des ailerons et de chair de requin, il n’y a actuellement aucune gestion directe de l’espèce.

Lors de la CITES Convention sur le commerce international des espèces sauvages menacées d’extinction qui s’est tenue le mois dernier, les dirigeants mondiaux ont voté pour assurer la protection de 60 espèces de requins, dont les requins bleus. Cette décision implique que ces espèces ne peuvent être commercialisées que s’il est prouvé que leurs stocks sont gérés de manière durable. À l’exception d’une limite de capture axée pour 2019 sous la responsabilité de l’ORGP de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (CICTA), les requins bleus sont pêchés sans aucune limite. « Bien que l’espèce des requins bleus soit considérée comme l’une des plus résistantes et des plus abondantes, les requins bleus sont menacés par une mauvaise gestion de leur population », a déclaré Philip Chou, Senior Director of Global Policy a Oceana

« Sans une gestion appropriée, l’avenir s’annonce incertain pour les requins bleus et les écosystèmes qu’ils équilibrent. La gestion directe et active de la pêche des requins bleus doit être mise en place immédiatement. »

Ce rapport a analysé les données mondiales sur les captures, le commerce et la gestion des requins et du thon communiquées à la FAO, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et aux ORGP. Des chercheurs dirigés par Poseidon Aquatic Resource Management Ltd. ont découvert que près de 200 000 tonnes de requins bleus avaient été capturées et débarquées légalement en 2019, soit plus de 7 millions de requins bleus. Sur ces prises, 90 % ont été amenées par des flotte commerciales à grande échelle, principalement des palangriers, dont 74 % battaient pavillon de pays qui pratiquent la pêche en eaux lointaines. L’Espagne et Taïwan sont responsables d’environ la moitié des captures totales de requins bleus.

Pour accéder au résumé d’Oceana et au rapport complet, rendez-vous sur oceana.org/blueshark. Cette recherche a été préparée pour la Transparent Oceans Initiative d’Oceana, un programme international qui met en lumière l’empreinte mondiale des flottes de pêche en eaux lointaines du monde, catalysant un changement de politique en vue de protéger l’océan et les communautés qui en dépendent.

Contact : Anna Baxter, abaxter@oceana.org

GlobeNewswire Distribution ID 8712809